Comment être écolo lorsque l’on a ses règles ?

Comment être écolo lorsque l’on a ses règles ?

Il est malheureusement dommage que cela reste encore autant tabou, de parler des règles. C’est quelque chose de naturel qui permet à la femme de pouvoir enfanter. Il ne faut donc pas en avoir honte. Cependant, avoir ses règles, depuis longtemps, c’est tout sauf écologique et d’ailleurs, ce n’est également pas forcément bon pour la santé. Nous allons porter des tampons ou des serviettes hygiéniques qu’il faudra jeter par la suite et qui ont de nombreux produits chimiques à l’intérieur. 

Alors, comment rendre cela plus écologique ? Il y a différentes méthodes qui existent aujourd’hui et que nous allons donc présenter !

Les serviettes lavables.

Tout d’abord, vous avez effectivement les serviettes hygiéniques lavables. Elles permettent donc d’être changée facilement, qu’importe où nous sommes, et sans pour autant faire du mal à notre planète. Pour celles qui cherchent des marques qui peuvent être efficaces, je conseille donc la marque Hannahpad. Certaines ont peur, surtout pour le début des règles. En effet, nous avons l’habitude, avec les protections hygiéniques habituelles, qu’il y ai différentes tailles et surtout pour différents flux. C’est le cas également pour les serviettes lavables. Vous pouvez donc prendre en fonction de l’abondance de vos règles afin de pouvoir être toujours au sec ! 

Les culottes menstruelles.

Les culottes menstruelles commencent à être de plus en plus à la mode. En effet, la sensation de ne rien porter est tout de même agréable. Nous avons l’impression que d’avoir nos règles est presque un jour comme un autre. Malheureusement, il y a tout de même des points négatifs. 

Dans certaines marques, il n’y a pas réellement de différences au niveau du flux. C’est pourquoi, vous pouvez donc être amené à changer de culottes en pleine journée. Ce n’est pas forcément pratique de se déplacer, n’importe où, et de devoir changer de culotte. Cela se passe surtout au tout début du cycle où les flux sont plus important. Nous pouvons donc rapidement avoir la sensation que cela va traverser la culotte et nous n’allons donc pas être forcément à l’aise avec cela. Mais, c’est un moment d’adaptation après, vous appréciez forcément la culotte ! 

La CUP. 

C’est un petit peu le dérivé écologique du tampon. En effet, c’est quelque chose que vous allez insérer, tout simplement, et qui va donc recueillir votre sang. Nous avons rapidement l’impression que nous perdons énormément de sang, mais vous allez voir, grâce au CUP que ce n’est pas forcément le cas. Le petit point négatif, je dirais que c’est l’entretien du CUP. En effet, il faudra tout de même avoir une hygiène irréprochable afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de bactéries qui rentre à cet endroit de votre anatomie. 

Dans tous les cas, qu’importe ce que vous allez choisir, sachez que ce sont trois méthodes qui sont écologiques. Cela permet donc de pouvoir faire attention à la planète, mais également à soi. Le petit plus qu’apporte ce geste écologique, c’est que finalement, cela devient également économique ! Vous n’aurez plus à acheter de nombreux paquet de serviettes ou de tampons. Génial, n’est-ce pas ?

nutritiontaoiste